Dysplasie de Hanche #13 : Rendez-vous de contrôle J+48

C’est parti pour le tout premier point post-opératoire de l’ostéotomie périacétabulaire, avec une radio de contrôle juste avant. Je pourrais savoir si je peux enfin commencer la marche tout doucement ou si le bassin n’est pas suffisamment consolidé.

vignette-RDV-1_post-opMardi 5 Janvier 2016 : J+48 post-opératoire
Ca y est, c’est enfin le moment de tout contrôler. Malheureusement cette journée a véritablement très mal commencé, une vraie catastrophe ! Mon père devait nous amener, ma mère et moi à la clinique, mais il s’est senti mal du coup, impossible de partir… Ma mère prend alors la décision de prendre ma voiture jusqu’à la gare, mais elle m’a lâché dans la nuit juste avant de partir… Bon… On appelle un taxi, oui, mais aucun taxi n’est dans la zone, si j’attends je risque d’être en retard… Il n’y a d’autres solutions que de prendre le bus (on fonce avec les béquilles avant de le rater) et de prendre le train. A peine arrivées à la gare, il est déjà à quais, je me dépêche et tombe en rentrant dans la précipitation. Entre les béquilles à rattraper, les radios à tenir, c’est un peu compliqué pour nous… Soit ! Bien entendu, personne ne vient m’aider à me relever, j’y arrive non sans mal au bout de quelques minutes grâce à une barre. J’ai hyper mal au pied droit et aux mollets, mais zen… On reste zen…

Nous arrivons à Paris et, marcher en béquilles sur le quais, c’est interminable ! Je pensais pouvoir prendre le métro mais c’est trop compliqué sachant que je ne sais pas encore si je peux poser mon pied… Donc nous faisons appel à un taxi et réussissons à arriver à temps (même en avance) on attend donc pour que je puisse passer la radio.

RDV-1_post-op-1
RDV-1_post-op-2

Radios faites rapidement et récupérées, on remonte dans la salle d’attente et le chirurgien me prendra avec 10 minutes de retard. Ca permet de se reposer un peu ! Dès que je rentre dans son bureau, il vérifie ma radio et me dit qu’il est content, la consolidation est bien en cours, je peux commencer à remarcher doucement. Il me demande de me lever et de marcher sans béquilles, impossible bien entendu… Ensuite avec une béquille (à tenir du côté opposé à la jambe opérée) je m’en sors déjà mieux mais je n’ai pas beaucoup d’équilibre.

Il contrôle ma cicatrice et la trouve belle. Il m’arrache enfin le fil qui ressortait de ma peau et me faisait mal. Elle va pouvoir continuer à cicatriser doucement. Je fais quelques exercices avec mes jambes (notamment des levés) et il trouve que je suis très tonique avec autant de temps sans bouger. Concernant le pied, il pense que j’aurais de moins en moins mal avec le temps, le fait de remarcher pourra permettre au sang, qui stagne dans le pied, de remonter dans la cuisse.

Verdict donc, j’ai le droit de remarcher doucement, en mettant peu à peu mon poids sur ma jambe. Je peux également faire du vélo d’appartement ainsi que de la natation (mais pas de brasse !) pour me remuscler. Par contre interdiction de sauter pour le moment, on y va doucement.

RDV-1_post-op-3

Rendez-vous le 15 Mars, à J+118 pour le second point suite à mon ostéotomie périacétabulaire !

2 comments

  1. Seb says:

    Je dois subir la meme intervention que toi. C est d ailleur ce qui m a conduit a lire ton temoignage. J aurais aimé pouvoir echanger avec toi sur cette operation. Comment faire ?

Laisser un commentaire